Organzine : de l'écheveau à la bobine

A la Fête de la Laine de Malakoff, ma voisine de stand était Micky (l'Atelier de Micky). Sur sa table, de magnifique écheveaux d'organzine ancienne (des années 50-60 selon elle). Le métrage est inconnu mais on devine des kms de fils ! 
Mon choix s'est porté sur des écheveaux rose nacré : 






L'idée est de les utiliser comme fil de retord pour des fils fantaisie. Pour cela, il est nécessaire de les mettre en bobine. Ne possédant pas de cannetière, j'ai improvisé un système avec mon rouet traditionnel : 


1- Après avoir ôté l'épinglier, j'ai glissé la bobine sur une aiguille à tricoter entraînée par la courroie de la roue (les 2 petites bobines marrons servent à ce que la bobine ne bouge pas vers l'avant).



2- L'écheveau est placé sur un dévidoir en plastique-inox et non en bois pour éviter que le fil n'accroche et ne casse. 


3- Sur l'axe de la bobine j'enroule du cellophane de façon à ce que le fil de soie n'accroche pas et ne casse pas. 


4- En pédalant, la bobine tourne et de la main, je guide le fil de soie d'avant en arrière sur la bobine pour que le bobinage soit régulier et que le fil ne se tasse pas en paquets. 



 Et voilà le résultat ! 
3 belle bobines prêtes à être filées ! 





Le lavage de la laine par fermentation

Les beaux jours sont là ... Il est temps de laver la laine récupérée des tontes qui ont débutées. En été, j'opte pour la technique du lavage par fermentation qui est l'objet de cet article. 
Le lavage par fermentation consiste à laisser de la laine dans de l'eau pour que la chaleur ambiante puisse permettre à des bactéries de se développer et ainsi manger suint et saletés contenus dans les fibres. La laine ainsi lavée est propre mais surtout toute douce. 

Texel lavé par fermentation. 6 semaines de trempage. 

Elle convient très bien pour le lavage de laines rustiques. Elle est déconseillée pour les fibres fines telles que le mérinos ou l'île de France. Les fibres des camélidés ne sont pas concernés par ce procédé contenant de la poussière et non du suint. 

Je vais ici présenter MA façon de procéder.

Une fois les fibres triées, je les plonge dans des containers noirs remplis d'eau de pluie presque jusqu'au bord.  


Si vous utilisez de l'eau du robinet, il est conseillé d'ajouter du vinaigre blanc. 
La fermentation démarre. Plus il fait chaud, plus elle est terminée rapidement. En température moyenne, on peut laisser en fermentation plusieurs semaines. Je remue avec un bâton le contenu de chaque bac tous les 2 jours. 
Lorsque des bulles sont flagrantes à la surface de l'eau sale en remuant, c'est que la fermentation est faite. Les fibres peuvent alors être sorties. 

L'eau restant dans le container va servir à de nouveaux lavages. La même eau est utilisée tout l'été que ce soit pour 3 lavages ou 15. Du mois d'avril au mois d'octobre, j'utilise la même eau puisqu'elle est remplie de bactéries. A chaque remplissage de toison du container, il faut rajouter un peu d'eau partie avec les fibres sorties. Essayez de laisser un peu égoutter au dessus du bac avant d'essorer afin de ne pas perdre trop d'eau. 


L'odeur peut être très forte voire insupportable. Ce sont les bactéries. L'odeur partira au séchage. 

Les fibres sorties du bac sont ensuite essorées dans une machine électrique (2200 tours/minutes) afin d'éliminer un maximum d'eau sale. 
le 1er bain de rinçage : dans une eau tiède dans laquelle est ajouté du liquide vaisselle biologique. Je les y laisse 24 heures sans remuer mais en les pressant vers le fond du bac de rinçage. 
Si les fibres semblent grisées, j'ajoute dans cette eau du percarbonate de soude (actif seulement à partir de 40°C). Je laisse tremper 24 heures. 

Si je veux garder la lanoline, j'utilise de l'eau froide au 1er bain de rinçage. 

Je les essore de nouveau puis les rince dans de l'eau de pluie froide autant de fois que nécessaire, ie jusqu'à eau claire.  
Si j'ai utilisé du percarbonate de soude dans le 1er bain, alors il faut utiliser du vinaigre blanc dans le dernier bain (équilibre des ph). 
Après le dernier essorage, les fibres sèches. L'odeur forte s'en va. 



Ou alors les fibres sont teintes comme ici sur la photo. 



Initiation au feutrage

Vendredi dernier, la mercerie de Sézanne "Au dé à coudre" tenue par Amandine, a ouvert ses portes à une matinée d'initiation au feutrage. Les 6 élèves inscrites ont découvert la technique du feutrage à l'eau chaude savonneuse dans une ambiance très conviviale et détendue. 








Merci à Amandine, Florence, Odile, Béatrice, Catherine, Carole et Yolande avec lesquelles j'ai passé un moment extra !! 
A renouveler ! 

Pour celles qui sont intéressées pour s'initier au feutrage ou au filage, les conditions d'inscription sont par là ...